Avec les salarié-e-s des TPE !

Publié le 13 juillet 2016 • Mis à jour le 22 juillet 2016

Distributions de guides dans les rues de Paris, speed-dating avec un conseiller juridique, formations sur des problématiques courantes au travail … la CFDT Paris organise de nombreux temps d’échanges avec les salarié-e-s des très petites entreprises (moins de 11 salariés).

Partager

Lorsqu’ils travaillent dans une TPE, les salariés n’ont pas de représentants du personnel pour porter leurs demandes, et souvent, méconnaissent leurs droits. L’objectif de la CFDT est de leur permettre de bénéficier eux-aussi du soutien de notre organisation syndicale, pour améliorer leurs conditions de travail, ou à rebondir en cas de difficultés professionnelles.

En proximité avec les salariés

Depuis 2014, l’UD Paris part régulièrement à la rencontre de ces travailleurs directement sur leur lieu de travail. Bars, hôtels, restaurants, boutiques … Les militants sillonnent les rues commerçantes de la capitale pour distribuer tracts et autre guides spécifiques récapitulant les informations importantes à connaître en matière de contrat de travail, de salaire, de formation, de congés payés et temps de travail. Leurs missions ? Ecouter leurs préoccupations et apporter des réponses adaptées à leurs réalités professionnelles. « Ces salarié-e-s imaginent souvent que les syndicats n’existent que dans les grandes entreprises. Grâce à ces actions de proximité, nous leur montrons que nos militant-e-s sont à leur écoute, et peuvent mobiliser leurs ressources s’ils en ont besoin. C’est important de les éclairer sur notre rôle, et de leur dire qu’eux aussi peuvent se syndiquer », explique Morgane Cantrelle, Secrétaire générale adjointe de la CFDT Paris.

Des rendez-vous dédiés

Afin de répondre le plus possible à leurs interrogations, l’UD Paris les convie également à des événements qui leur sont tout spécialement dédiés tels des petits déjeuners d’information dans des cafés situés à proximité de leur lieu de travail. Nous leur avons aussi permis de rencontrer un conseiller juridique CFDT à l’occasion d’une journée « speed dating TPE ». Ces rendez-vous sont une réelle occasion pour ces salariés, quel que soit leur secteur d’activité, de partager avec un spécialiste les différentes questions qu’ils peuvent avoir en matière de droit du travail (rémunération, congés payés, harcèlement, conditions de travail …)..
Enfin, les salarié-e-s des TPE sont invité-e-s à assister aux soirées dites « InfoDroit », animées par des avocats qui apportent un éclairage législatif sur un thème d’actualité (loi Macron par exemple). « Ces invitations sont des opportunités de les sortir de leur isolement et de les intégrer dans un collectif. Sur le lieu de travail, la rencontre est polie mais ce n’est pas le moment propice pour leur parler en détail de leurs droits ou de syndicalisation, souligne Morgane Cantrelle. Nous les invitons donc à venir discuter avec nous en dehors de leur entreprise. Ils peuvent aussi rencontrer d’autres salariés avec qui partager leurs expériences ».

Toujours mieux les représenter

Du 28 novembre au 12 décembre prochain, les salariés des très petites entreprises sont appelés à voter pour l’organisation syndicale qui les représentera dans une instance dédiée. « Dans les commissions paritaires régionales, les attentes de ces salariés devront être exprimées. Etre à leurs côtés nous permet d’appréhender les spécificités de leur emploi pour mieux les défendre partout où nous représentons les intérêts des salariés », insiste Morgane Cantrelle.

Voir le site CFDT TPE